Atlas Halieutique
Les transitions
en Centre-Val
de Loire
Les situations avant la formation
La formation
Les parcours après la formation
 

    LES SITUATIONS AVANT LA FORMATION

    • Des bénéficiaires issus principalement de 2 domaines : "Transport, manutention, magasinage" et "Commerce, vente"
    • Des formations plus fréquentes dans les domaines "Transport, manutention, magasinage", "Santé" et "Travail social"
    • Une démarche offensive pour 70 % des bénéficiaires de CIF
    • Des transitions externes visées dans 8 cas sur 10

    LES PARCOURS APRÈS LA FORMATION

    • 94 % obtiennent leur titre, diplôme ou certification
    • Une transition réalisée pour 1 personne sur 2
    • 34 % sont toujours en cours de transition
    • 13 % ont engagé un projet de création d’entreprise
    • 7 personnes sur 10 occupent un nouveau poste
    • Et pour 9 personnes sur 10, il est en lien avec la formation suivie
    • 61 % des personnes revenues à leur ancien poste poursuivent leurs recherches
    • Une sécurisation professionnelle pour 66 % des CIF CDI et un tiers des CIF CDD

    Au 1er février 2017, on dispose d'informations sur :
    1. Le profil des bénéficiaires sortis de formation dans cette région en 2014 et 2015. Ce sont des personnes qui ont été financées au titre d'un CIF CDI, d'un CIF CDD ou d'une formation hors temps de travail (FHTT).
    2. Le parcours des bénéficiaires sortis de formation dans cette région en 2014 et 2015 : ces données proviennent d'une enquête réalisée par l'OTP, au fil de l'eau, mois par mois, un an après la fin de la formation (voir le questionnaire). Ont été interrogés, les salariés ayant indiqué une adresse mail dans leur dossier.

Les situations avant la formation


En région Centre-Val de Loire, 2193 salariés ont terminé une formation dans le cadre d'un CIF en 2014 et 2015.

Des bénéficiaires issus principalement du commerce et du transport magasinage

Comme dans toutes les régions, les bénéficiaires de CIF proviennent principalement de deux grands domaines d’emploi : "Commerce, vente" et "Transport, manutention, magasinage". C’est plus d’un tiers des bénéficiaires en Région Centre-Val de Loire.

19 % des bénéficiaires viennent du "Transport, manutention, magasinage". Domaine très masculin, ils y occupent alors des postes d’"ouvriers du tri, de l’emballage et de l’expédition", de "chauffeurs de marchandises" ou de "chauffeurs transport en commun". Ces données sont renforcées par des éléments de contexte dont les nombreuses installations de plateforme logistique en Région et surtout dans le Loiret.

18 % sont issus du "Commerce, vente". Ils exercent alors des métiers tels que "vendeur" ou "caissier". C’est un secteur assez féminin (ainsi selon l'observatoire prospectif du commerce en région, 61 % des salariés du domaine sont des femmes).

Le domaine "Mécanique générale et de précision, usinage" est le 3ème domaine d’origine le plus fréquent. 6 % des bénéficiaires de la Région Centre-Val de Loire exerçaient un emploi dans ce domaine avant la formation. C’est 2 points de plus que pour l’ensemble des régions (figure 2). Ce domaine donne une spécificité à la région Centre-Val de Loire, caractérisée par une forte présence des salariés de l’industrie.
Les 10 principaux métiers exercés avant la formation regroupent 41 % des bénéficiaires d’un CIF en Centre-Val de Loire (figure 4).

Avant d’entrer en formation, 79 % des bénéficiaires étaient en CDI, 21 % terminaient un CDD (figure 3).

Figure 2 : Les 15 principaux domaines d'emploi occupés avant la formation (en %)



Figure 3 : Les contrats de travail avant la formation (en %)


Figure 4 : Les 10 principaux métiers exercés avant la formation

La formation

01. LE DOMAINE DE LA FORMATION

Les formations les plus fréquentes sont celles dans le transport

Les formations les plus suivies en région Centre-Val de Loire sont celles du domaine "Transport, manutention, magasinage". Elles regroupent 19 % des bénéficiaires de CIF sur les niveaux V et VI. Au-delà, les deux autres principaux domaines de formation suivis sont celui de la "Santé niveau V" pour 6 % et celui du "Travail social niveau V" pour 6 %. Ces domaines sont également parmi ceux les plus suivis dans l’ensemble des régions.

Figure 5 : Les 20 principaux domaines de formation suivis

02. LE CHOIX DE LA FORMATION

Un changement majoritairement choisi en Région Centre-Val de Loire

Comme dans les autres régions la première motivation des bénéficiaires à entreprendre une formation est de vouloir changer de métier. Cette démarche de transition choisie, dite offensive est assez marquée en région Centre-Val de Loire (64 % évoquent principalement cette motivation). La motivation à évoluer dans l’emploi est moins fréquente (28 %, - 4 points par rapport à l’ensemble des régions). Dans certains cas, la motivation s’inscrit dans une démarche plus défensive lorsqu’il s’agit de faire face à des difficultés dans le poste ou des problèmes de santé. On parle alors de transition subie. 30 % des bénéficiaires avancent notamment de telles motivations ce qui est comparable pour l’ensemble des régions.

Figure 6 : Les motivations à suivre une formation


Figure 7 : La transition souhaitée
(comparaison du domaine de l'emploi exercé
et du domaine de la formation choisie) (en %)

Des transitions externes pour 8 personnes sur 10

78 % des bénéficiaires de CIF du Fongecif Centre souhaitent changer de domaine. L’objectif visé est alors une transition externe. Ils ont donc choisi un domaine de formation différent du domaine de leur emploi. Dans ce cas, la montée en qualification n’est pas forcément l’objectif poursuivi.

22 % des bénéficiaires de CIF s’inscrivent dans une démarche de transition interne. Ils se forment dans leur domaine de métier d’origine. Ils recherchent alors un perfectionnement, une évolution, une montée en qualification ou l’acquisition de compétences complémentaires.

  

03. LA REUSSITE DE LA FORMATION

Très faible taux d’abandon et très forte réussite au diplôme

Comme dans toutes les régions, un très fort taux de réussite à l’examen est enregistré. Pour le Fongecif Centre, 94 % des bénéficiaires CIF ont obtenu leur titre, diplôme ou certification (figure 8). Par ailleurs, 2 % abandonnent la formation en cours de CIF. Ce faible taux peut être attribué notamment au sérieux du travail amont sur la construction/validation du projet et à la qualité des évaluations avant l’entrée en formation.

Figure 8 : La réussite de la formation (en %)

Les parcours après la formation

01. LA REALISATION DES TRANSITIONS UN AN APRES LA FORMATION


En région Centre-Val de Loire, 1292 salariés, ayant terminé une formation en 2014 et 2015, ont répondu à l'enquête (taux de réponse de 59 %).

Transition réalisée pour 1 personne sur 2

En région Centre-Val de Loire, 50 % des bénéficiaires de CIF ont réalisé leur transition un an après la fin de leur formation. Ils occupent alors un emploi en rapport avec la formation suivie (figure 9). Globalement le taux de réalisation est identique à celui des autres régions.
Ce taux est particulièrement élevé pour les personnes ayant suivi une formation de niveau V dans le domaine "Santé" (82 %) (figure 11) et pour les formations de niveau IV dans le domaine de "Enseignement de la conduite" (76 %). Les formations concernées sont très majoritairement des demandes de diplômes d’aides-soignants pour la santé et de Bepecaser pour l’enseignement de la conduite.

52 % des bénéficiaires ayant réalisé leur transition sont en CDI et 13 % sont devenus chef d’entreprise (figure 10). Comparativement à certaines régions, la sécurisation des parcours est moins forte en Région Centre-Val de Loire.

34 % répondent être toujours en cours de transition. Ils poursuivent leur objectif, leurs démarches afin de concrétiser cette transition. Parmi ceux-ci 80 % recherchent toujours un poste en rapport avec la formation qu’ils ont suivie et 20 % sont en cours de création d’entreprise.
Enfin, ils sont 18 % à déclarer avoir abandonné leur projet de transition pour raisons personnelles ou professionnelles.

Figure 9 : La réalisation de la transition (en %)

Figure 10 : TRANSITION REALISEE : Les nouveaux contrats (en %)

 
Figure 11 : La réalisation de la transition pour les principaux domaines de formation

Focus sur les créations d'entreprise

Pour les personnes ayant réalisé leur transition, 13 % ont pu créer leur entreprise à l’issue de leur formation. Pour ceux toujours en cours de transition, 20 % déclarent poursuivent leurs démarches afin de créer leur entreprise. Globalement parmi les bénéficiaires d’un CIF, près de 13 % ont pu engager un projet de création d’entreprise.

02. LES SITUATIONS UN AN APRES LA FORMATION

83 % des bénéficiaires sont en poste

En Région Centre-Val de Loire, 83 % des bénéficiaires de CIF sont en emploi un an après la fin de leur formation. C’est un taux un peu plus important que pour l’ensemble des régions. Parmi ces personnes, 70 % occupent un nouveau poste un an après dont 62 % dans une nouvelle entreprise. C’est une répartition plus commune à l’ensemble des régions (figure 12). Pour ceux qui ne sont pas en poste, 57 % sont toujours en recherche d’un emploi, 12 % poursuivent un cursus de formation et 11 % sont en cours de création d’entreprise.

Figure 12 : Les changements d'entreprise et de poste (en %)


Figure 13 : NOUVEAU POSTE
Le lien avec la formation (en %)

Un nouveau poste en rapport avec la formation suivie et de meilleures conditions de travail

Pour 9 personnes sur 10, le nouveau poste obtenu est en rapport avec la formation suivie (figure 13). Ils sont 89 % à constater une ou plusieurs améliorations dans leur travail : 77 % estiment avoir un travail plus intéressant, 70 % se sentent davantage reconnus dans leurs compétences et 65 % ont plus de responsabilités (figure 14).

  
Figure 14 : NOUVEAU POSTE
Les améliorations constatées (en %)

61 % des personnes revenues à leur poste initial poursuivent leurs recherches

30 % des bénéficiaires ont réintégré leur poste initial à l’issue de la formation. Près de la moitié d’entre eux poursuivent leur recherche d’emploi et 13 % sont en cours de création d’entreprise (figure 15). Un an après, ces personnes qui ont réintégré leur poste sont donc 61 % à ne pas perdre de vue leur objectif et mènent des démarches pour concrétiser leur projet professionnel. Le CIF leur a permis de sécuriser leur situation en réintégrant leur poste mais le projet n’est pas pour autant abandonné.
Parmi les personnes ayant réintégré leur poste initial, 38 % constatent une ou plusieurs améliorations : 21 % voient davantage d’intérêt à leur travail et 27 % se sentent reconnus pour leurs compétences (figure 16).

Figure 15 : RETOUR AU POSTE INITIAL
La situation actuelle (en %)


Figure 16 : RETOUR AU POSTE INITIAL
Les améliorations constatées (en %)

03. LES EVOLUTIONS PAR RAPPORT A LA SITUATION INITIALE

Deux critères objectifs (comparaison possible avant et après la formation) ont été retenus pour mesurer l'impact de la formation sur la nouvelle activité des bénéficiaires :

- le niveau de qualification
- la situation contractuelle

  
Figure 17 : Variation du niveau de
qualification obtenu après la formation (en %)

Niveau de qualification visé inférieur ou égal pour 69 % des bénéficiaires

Pour 69 % des bénéficiaires, le niveau de qualification visé par la formation est inférieur ou identique à celui qu’ils possédaient avant. Ils ne sont que 31 % à accéder à un niveau supérieur de qualification (figure 17). Ces données ne sont pas surprenantes compte-tenu du fait qu’en région Centre-Val de Loire, 78 % des bénéficiaires cherchent par le biais du CIF à changer de domaine, à réaliser une transition externe.

Ce choix de la variation ou non du niveau de qualification a un léger impact sur la réussite de la transition, puisqu'en région Centre-Val de Loire, le taux de réalisation de la transition est plus élevé (53 %) lorsque le niveau visé est inférieur (figure 18). Ceci s’explique en partie du fait que les formations les plus demandées au Fongecif Centre sont des formations de niveau V voire VI et qui plus est dans des domaines relativement porteurs (transport, santé, social).

  
Figure 18 : Taux de réalisation de la transition selon
la variation du niveau de qualification obtenue après la formation

Parcours sécurisé pour 66 % des CIF CDI et pour 1/3 des CIF CDD

Un an après la formation, les bénéficiaires de CIF CDI ont sécurisé leur parcours pour 66 % d’entre eux. Ainsi, 58 % sont toujours en CDI et 8 % sont devenus chefs d’entreprise. Ils ne sont que 17 % en CDD ou intérim. Si l’on considère que 78 % cherchaient à changer de domaine, ce taux de parcours sécurisé est élevé. Ainsi, une telle transition implique bien souvent d’accepter des contrats précaires au moins le temps d’acquérir de l’expérience et de développer des compétences. Ils ne sont que 9 % sans emploi (figure 19).

Parmi les personnes qui étaient, avant la formation, en recherche d’emploi ou en fin de CDD, un tiers ont vu leur situation professionnelle se sécuriser (CDI ou création d’entreprise). Ils sont 35 % sur des contrats plus précaires (CDD ou intérim). 17 % se retrouvent sans emploi.

Figure 19 : Evolution contractuelle des
personnes ayant bénéficié d'un CIF CDI (en %)

Figure 20 : Evolution contractuelle des
personnes ayant bénéficié d'un CIF CDD (en %)

  

En savoir plus

LIENS UTILES

Fongecif Centre-Val de Loire
CARIF-OREF Centre

  

Fiche Centre-Val de Loire
Mise à jour : Février 2017
Directeur de la publication : Jean-Marie Bastiani (directeur du Fongecif Centre-Val de Loire)