Atlas Halieutique
Transport, logistique
(Niveau I à III)
Ils souhaitent s'orienter vers le domaine de la logistique
Les formations
Les situations avant la formation
Les parcours après la formation
 

    LES SITUATIONS AVANT LA FORMATION

    • Principalement des formations du domaine de la logistique
    • Des types de certifications multiples, principalement de niveau III
    • Beaucoup de personnes issues du domaine
    • Des formations pour augmenter son niveau de qualification

    LES PARCOURS APRÈS LA FORMATION

    • 46 % des personnes réalisent leur transition professionnelle
    • Taux élevé de CDI pour les personnes ayant réalisé leur transition : 62 %
    • Un retour au poste plus fréquent pour les bénéficiaires non issus du domaine
    • Changer de poste : une forte amélioration du salaire
    • Reprendre son ancien poste : une situation temporaire pour 8 personnes sur 10


    La population du domaine de formation

      Dans cette fiche domaine, nous disposons d'informations sur :

    1. Le profil des bénéficiaires sortis de ce domaine de formation entre juin 2013 et décembre 2016. Ce sont des personnes qui ont été financées au titre d'un CIF CDI, d'un CIF CDD ou d'une formation hors temps de travail (FHTT).

    2. Le parcours des bénéficiaires sortis de ce domaine de formation entre juin 2013 et décembre 2016 : ces données sont enrichies progressivement, au fur et à mesure des retours de l'enquête administrée par l'OTP (un an après la fin de la formation). Ont été interrogés, les salariés ayant indiqué une adresse mail dans leur dossier (voir le questionnaire).

Les formations

Principalement des formations en logistique

Entre juin 2013 et décembre 2016, 1247 personnes ont terminé une formation de niveau I à III (niveau supérieur au bac) dans le domaine "Transport, logistique".
Les 5 intitulés de formation ci-dessous (figure 1) concentrent 59 % des bénéficiaires du domaine. Les certifications visées sont variées : Licence de pilote d'avion, brevet de capitaine, BTS, Master I ou II, Licence professionnelle, Diplômes Universitaires (DU). 71 % sont de niveau III, 18 % sont de niveau II et 11 % de niveau I. Parmi les formations de ce domaine, le TP technicien supérieur en méthodes et exploitation logistique représente, à lui seul, près d'un tiers des bénéficiaires (29 %).

Figure 1 : Les 5 principaux intitulés de formation

 

Dans ce domaine, les formations durent en moyenne 1000 heures, mais cette durée moyenne varie fortement selon les certifications visées. Elle est plus longue pour les DUT (environ 1400 heures) et les TP (1200 heures) et plus courte pour les Master I ou II (800 heures). Les licences de pilote durent en moyenne 650 heures, mais cette durée varie selon les qualifications financées dans le cadre de la formation : ATPL théorique, licence CPL (licence de pilote professionnel), qualification IRME (multimoteur) et IRSE (mono-moteur) ou MCC (Multi Crew Coordination). La durée moyenne des stages en entreprise est d'environ 250 heures.

92 % des salariés qui ont suivi une formation dans ce domaine ont réussi l'examen (figure 3). Ce taux de réussite est un peu plus faible pour les BTS (81 %).

 
Figure 2 : La durée des formations (en %)


Figure 3 : La réussite des formations (en %)

Les situations avant la formation

Plus de la moitié des bénéficiaires travaillaient déjà dans le domaine "Transport, logistique"

Un grand nombre de salariés (53 %) qui ont choisi de se former dans le domaine "Transport, logistique" travaillaient déjà dans le domaine "Transport, manutention, magasinage" (figure 4). Ils ont ainsi effectué une transition interne. Ce sont par exemple conducteurs routiers, magasiniers ou ouvriers qualifiés de la manutention. Quand on questionne leur motivation à entreprendre une formation, 72 % de ces salariés répondent souhaiter évoluer dans leur emploi.

A l'inverse, 47 % des bénéficiaires de ce type de formation sont originaires d'un domaine d'emploi différent (commerce, vente, secrétariat, enseignement ...) : ils ont effectué une transition externe. La moitié des salariés en transition externe font part de leur souhait de changer de métier (53 %).

Le TP technicien supérieur en méthodes et exploitation logistique est plus suivi par les salariés en transition interne (37 %) que par des salariés en transition externe (27 %).

Figure 4 : Les 10 principaux domaines d'emploi des bénéficiaires avant la formation


Figure 5 : Les 10 principaux métiers exercés par les bénéficiaires avant la formation

Figure 6 : Le niveau d'études initiales (en %)

Des formations pour augmenter son niveau de qualification

La majorité des bénéficiaires (43 %) est titulaire d'un diplôme de niveau IV et 37 % sont titulaires d'un diplôme de niveau de I à III.

Dans ce domaine, regroupant des formations de niveau I à III, 79 % des bénéficiaires visent une formation supérieure à leur niveau initial de diplôme.

40 % des titulaires d'un diplôme de niveau II s'engagent dans une formation de niveau I. 55 % des bénéficiaires titulaires d'un diplôme de niveau III s'orientent vers une formation de niveau supérieur.

Les salariés en transition externe ont un niveau initial plus élevé : 44 % ont un niveau I à III, contre 22 % des salariés en transition interne.

 

Des formations principalement sollicitées par des hommes

Ces formations sont suivies par 75 % d'hommes et 25 % de femmes. Mais des différences s'observent selon le diplôme visé :

  • le TP Technicien supérieur en méthodes et exploitation logistique compte peu de femmes (25 %) ;
  • à l'inverse, le BTS transport et prestations logistiques compte plus de femmes par rapport à la moyenne du domaine (31 %) ;
  • les formations de pilote sont essentiellement suivies par des hommes (94 %) ;
  • les Masters regroupent 57 % d'hommes et 43 % de femmes.

Les bénéficiaires de ces formations sont un peu plus âgés que l'ensemble des bénéficiaires d'un CIF : ils ont en moyenne 36 ans et 14 ans de vie active au début de leur formation.

Les parcours après la formation

01. LA REALISATION DES TRANSITIONS UN AN APRES LA FORMATION

Faible taux de transition réalisée, mais fort taux de CDI si elle est réalisée

Un an après la fin de leur formation, seulement 46 % des bénéficiaires d'une formation de niveau I à III dans le domaine "Transport, logistique" ont réalisé leur transition professionnelle : ils occupent un nouvel emploi en lien avec leur formation (figure 7). C'est 4 points de moins que pour l'ensemble des bénéficiaires d'une formation. Ce taux de transition réalisée est en augmentation : 55 % des sortants 2016 ont réalisé leur transition contre 41 % pour les sortants 2015.

La réalisation des transitions un an après la formation varie selon la formation suivie :

  • le taux de réalisation est plus élevé pour les bénéficiaires du TP technicien supérieur en méthodes et exploitation logistique (45 %) que pour ceux du BTS transport et prestations logistiques (32 %).
Parmi les personnes ayant réalisé leur transition, 62 % sont en CDI dans leur nouveau poste (+ 9 points par rapport à l'ensemble des domaines) et 27 % sont en CDD ou en contrat intérim.

41 % des bénéficiaires sont toujours en cours de transition (+ 7 points) et seulement 13 % ont abandonné leur parcours de transition. La réalisation de la transition est plus longue dans ce domaine.

Figure 7 : La réalisation de la transition (en %)

Figure 8 : TRANSITION REALISEE - Les nouveaux contrats (en %)

 

02. LES EVOLUTIONS DE POSTE UN AN APRES LA FORMATION

Un retour au poste initial fréquent

Un an après la fin de la formation, 84 % des bénéficiaires de ce domaine de formation sont en poste. Ils étaient 80 % dans ce cas avant la formation. Parmi les personnes qui ne sont en pas en poste, 64 % sont à la recherche d'un emploi et 14 % sont de retour en formation.

Globalement, 64 % des bénéficiaires d'une formation dans ce domaine ont changé de poste après leur formation, soit par un changement d'entreprise (46 %), soit au sein de leur entreprise (18 %). 36 % déclarent avoir repris leur ancien poste (+ 10 points par rapport à l'ensemble des bénéficiaires).

Figure 9 : Les changements d'entreprise et de poste
selon le type de transition (en %)

Quel que soit le domaine d'origine du bénéficiaire, le taux de personne ayavtn repris leur ancien poste est le même

 

Changer de poste : une forte amélioration du salaire et moins pour l'intérêt du travail

91 % des personnes qui ont changé de poste après leur formation observent une, voire plusieurs, évolutions favorables dans leur travail. Pour ces salariés, les améliorations sont particulièrement marquées sur trois aspects : le salaire (62 % le trouvent plus satisfaisant, + 11 points par rapport à l'ensemble des bénéficiaires d'un CIF), la reconnaissance des compétences (77 %) et les responsabilités (74 % les trouvent plus satisfaisantes). L'intérêt du travail est moins marqué que pour l'ensemble des domaines (76 %, - 4 points) (figure 10).

89 % des nouveaux postes occupés sont en lien avec la formation suivie.

Figure 10 : NOUVEAU POSTE
Les améliorations constatées (en %)

Reprendre son poste initial : une situation temporaire pour 8 personnes sur 10

36 % des bénéficiaires sont de retour dans leur poste initial un an après la fin de leur formation. Pour 22 % ce retour au poste initial semble définitif puisqu'ils ne cherchent pas à changer de situation (- 13 points par rapport à l'ensemble des bénéficiaires). A l'inverse, 70 % des personnes dans ce cas sont actuellement à la recherche d'un autre emploi (figure 11).

Parmi ces personnes, ayant repris leur ancien poste, 42 % ont constaté au moins une amélioration de leur poste suite à leur formation.

Figure 11 : RETOUR AU POSTE INITIAL
La situation actuelle (en %)


Figure 12 : RETOUR AU POSTE INITIAL
Les améliorations constatées (en %)

En savoir plus

TEMOIGNAGES

LIENS UTILES

Observatoire Prospectif des métiers Transports Logistique
OPCA transport

 

Fiche Transport, logistique (Niveau I à III)
Validée le : 23/04/2018