Atlas Halieutique
Secrétariat, bureautique
(Niveau IV)
Ils ont suivi des formations de secrétaire médicale, secrétaire comptable, ...
Les formations
Les situations avant la formation
Les parcours après la formation
 

    LES SITUATIONS AVANT LA FORMATION

    • Des salariés visant un bac pro, un TP, ou une formation diplômante
    • 9 bénéficiaires sur 10 sont dans une démarche de reconversion
    • Pour les salariés travaillant déjà dans le domaine du secrétariat : souhait de sécurisation de l'emploi
    • Un public féminin qui cherche à monter en qualification

    LES PARCOURS APRÈS LA FORMATION

    • 49 % des personnes réalisent leur transition professionnelle
    • Parmi les personnes ayant réalisé leur transition, forte proportion de CDD
    • Les contrats de travail post-formation sont plus précaires quel que soit le contrat initial
    • Amélioration du temps de travail dans le nouveau poste
    • Retour au poste initial marqué chez les personnes issues du domaine du secrétariat
    • Retour au poste initial : situation peu satisfaisante et temporaire

    TP Secrétaire assistant médico social

    • 11 % des bénéficiaires viennent du domaine "Secrétariat, bureautique" : ils sont secrétaires, ...
    • 89 % des salariés viennent d'un autre domaine (Commerce, Accueil, ...) : ils sont caissiers, serveurs, ...
    • 57 % des personnes réalisent leur transition un an après la fin de la formation
    • 27 % des personnes ayant réalisé leur transition sont en CDI
    • 24 % des personnes sont de retour dans leur poste initial


    La population du domaine de formation

      Dans cette fiche domaine, nous disposons d'informations sur :

    1. Le profil des bénéficiaires sortis de ce domaine de formation entre juin 2013 et décembre 2016. Ce sont des personnes qui ont été financées au titre d'un CIF CDI, d'un CIF CDD ou d'une formation hors temps de travail (FHTT).

    2. Le parcours des bénéficiaires sortis de ce domaine de formation entre juin 2013 et décembre 2016 : ces données sont enrichies progressivement, au fur et à mesure des retours de l'enquête administrée par l'OTP (un an après la fin de la formation). Ont été interrogés, les salariés ayant indiqué une adresse mail dans leur dossier (voir le questionnaire).

Les formations

3 % des bénéficiaires d'un CIF dans le domaine "Secrétariat, bureautique" (niveau IV)

Entre juin 2013 et décembre 2016, 3116 personnes ont bénéficié d'une formation de niveau IV (niveau bac) dans le domaine "Secrétariat, bureautique". Les formations de ce domaine sont suivies par 3 % des bénéficiaires d'un CIF. C’est le septième domaine de formation le plus représenté parmi les bénéficiaires de CIF.

Les 5 intitulés de formation ci-dessous (figure 1) concentrent 88 % de l'ensemble des bénéficiaires du domaine. Dans ce domaine, on trouve des formations différentes qui mènent à des métiers proches : secrétaire, secrétaire médicale, secrétaire comptable, etc. Les certifications visées sont principalement des titres professionnels. Les autres formations permettent l'acquisition d'un Bac professionnel ou n'apportent pas de certification spécifique. Toutefois, le TP secrétaire assistant médico social représente, à lui seul, un quart des formations financées dans ce domaine.

Figure 1 : Les 5 principaux intitulés de formation

 

Dans ce domaine, les formations durent en moyenne 1000 heures. Cette durée moyenne est plus longue pour les Bac Professionnels (entre 1400 et 1500 heures). Dans ce domaine, la durée moyenne d'un stage en entreprise est de 250 heures, soit environ 6 à 8 semaines. Mais là aussi, les stages durent plus longtemps dans les cursus de type Bac professionnel.

92 % des salariés qui ont suivi une formation dans ce domaine ont obtenu le titre demandé. Ce taux de réussite est un peu plus élevé pour les bénéficiaires d'un Bac Pro Secrétariat (98 %) et plus faible après un TP Secrétaire assistant médico social (91 %).
4 % n'ont pas réussi l'examen.

 
Figure 2 : La durée des formations (en %)


Figure 3 : La réussite des formations (en %)

Les situations avant la formation

91 % des personnes sont dans une démarche de reconversion et les 9 % restants souhaitent sécuriser leur situation

Quel que soit le diplôme visé, 91 % des salariés qui ont choisi de se former dans le domaine "Secrétariat, bureautique" (niveau IV) travaillaient dans un domaine différent avant d'entrer en formation. Ils souhaitent effectuer une transition externe. Quand on questionne leur motivation à entreprendre une formation, 81 % répondent qu'ils souhaitent changer de métier. 40 % d'entre eux étaient employés dans le domaine du commerce et de la vente, comme par exemple des caissiers ou des vendeurs.

A l'inverse, 9 % travaillaient déjà dans ce domaine, comme secrétaire ou employé administratif. Ils souhaitent effectuer une transition interne. 26 % d'entre eux étaient en CDD avant la formation (contre 16 % pour salariés en transition externe). Ils étaient donc dans une situation plus précaire. Leur motivation à se former le montre puisque parmi ces derniers 62 % déclarent vouloir suivre une formation, notamment pour trouver un emploi. Même s'ils ont choisi un domaine de formation identique à leur emploi actuel, l'envie de reconversion est présente puisque 57 % souhaitent changer de métier (en passant de secrétaire administratif à secrétaire médical par exemple).

Figure 4 : Les 10 principaux domaines d'emploi des bénéficiaires avant la formation


Figure 5 : Les 10 principaux métiers exercés par les bénéficiaires avant la formation

Figure 6 : Le niveau d'études initiales (en %)

Un public qui cherche à monter en qualification

42 % des personnes qui ont suivi une formation de niveau IV dans le domaine "Secrétariat, bureautique" avaient un diplôme de niveau V avant d'entrer en formation. 9 % ne possédaient pas de diplôme. Ainsi 1 personnes sur 2 a donc élevé son niveau de qualification grâce à cette formation.

Les personnes se tournant vers un bac professionnel sont plus souvent titulaires d'un diplôme de niveau V (66 %) que les personnes s'orientant vers un titre professionnel (42 %).

 

Des formations très féminisées

Les formations dans ce domaine sont très majoritairement suivies par des femmes (97 %).
Les bénéficiaires de ces formations ont en moyenne 37 ans et 16 ans de vie active au début de leur formation.

Les parcours après la formation

01. LA REALISATION DES TRANSITIONS UN AN APRES LA FORMATION

Des contrats courts mais peu d'abandon du projet

Un an après la fin de leur formation, 49 % des bénéficiaires d'une formation de niveau IV dans le domaine "Secrétariat, bureautique" ont réalisé leur transition professionnelle : ils occupent un nouvel emploi en lien avec leur formation (figure 7). Les sortants 2016 sont plus nombreux à avoir réalisé leur transition : 52 % contre 48 % pour les sortants 2015 et 46 % pour les sortants 2014.

Le taux de réalisation des transitions varie selon le type de certification visée et le niveau initial :

  • le taux de réalisation est plus élevé pour les formations de secrétaires médicales (55 %) que pour les bénéficiaires d'un TP secrétaire comptable (43 %) ou d'un TP secrétaire assistant (36 %) ;
  • les personnes qui possédaient déjà un diplôme de niveau IV avant l'entrée en formation réussissent mieux leur transition (55 %) que les personnes de niveau V ou non diplômées (41 %).

Parmi les personnes ayant réalisé leur transition, la part des contrats à durée déterminée est importante : 57 % sont en CDD dans leur nouveau poste (+ 24 points par rapport aux autres domaines de formation). Seules 38 % sont en CDI (- 15 points) (figure 8). Le taux de CDD est particulièrement élevé pour les bénéficiaires d'un TP secrétaire assistant médico-social : 71 % sont en CDD dans leur nouveau poste. La précarité de l'emploi dans ce domaine est très marquée. Les contrats précaires sont plus rares après un TP Secrétaire comptable : 53 % des bénéficiaires sont en CDI et 41 % en CDD dans leur nouveau poste.

En parallèle, le taux de personnes qui poursuivent leurs démarches et sont toujours en cours de transition est élevé : 40 % (+ 5 points par rapport à l'ensemble des bénéficiaires d'une formation en CIF). Et, le taux d'abandon du projet de transition est peu élevé dans ce domaine : 11 % (- 5 points par rapport à l'ensemble).

Figure 7 : La réalisation de la transition (en %)

Figure 8 : TRANSITION REALISEE - Les nouveaux contrats (en %)

 

02. LES EVOLUTIONS DE POSTE UN AN APRES LA FORMATION

Un retour au poste marqué chez les personnes déjà issues du domaine

Un an après la fin de la formation, 73 % des bénéficiaires de ce domaine de formation sont en poste. Ils étaient 82 % dans ce cas avant la formation. Dans ce domaine, le taux de transition externe est important. Cela nécessite une prise de risque (quitter son emploi) pour pouvoir réaliser son projet. Parmi les personnes qui ne sont en pas en poste, 70 % sont à la recherche d'un emploi et 5 % sont de retour en formation.

Globalement, 75 % des bénéficiaires d'une formation dans ce domaine ont changé de poste après leur formation, soit par un changement d'entreprise (69 %), soit au sein de leur entreprise (6 %). Comme pour l'ensemble des bénéficiaires, 25 % déclarent avoir repris leur ancien poste.

Figure 9 : Les changements d'entreprise et de poste
selon le type de transition (en %)

Les salariés déjà issus du domaine "Secrétariat, bureautique" rencontrent plus de difficultés à changer de poste après leur formation, que ceux provenant d’un autre domaine : 32 % d'entre eux retournent à leur poste initial. Dans ce cas, soit l'insertion dans le poste souhaité est difficile, soit la formation avait comme objectif le renfort de compétences dans le poste actuel.

 

Nouveau poste : un temps de travail plus satisfaisant

91 % des personnes qui ont changé de poste après leur formation observent une, voire plusieurs, évolutions favorables dans leur travail.

Majoritairement, issus des métiers tels que caissiers, vendeurs, serveurs, la régularité des horaires dans les nouveaux postes de secrétaire constitue un bénéfice marqué : 67 % sont satisfaits de ce composant de leur poste (figure 12), soit 16 points de plus que l'ensemble des bénéficiaires d'un CIF. A l'inverse, le salaire et les responsabilités ont évolué moins favorablement par rapport aux données de l'ensemble des bénéficiaires d'un CIF.

Parmi ces nouveaux postes occupés, 91 % sont en lien avec la formation suivie.

Figure 10 : NOUVEAU POSTE
Les améliorations constatées (en %)

Reprendre son ancien poste : une situation temporaire et peu satisfaisante

25 % des bénéficiaires sont de retour dans leur poste initial un an après la fin de leur formation. Les salariés en transition interne sont plus nombreux dans ce cas que les salariés en transition externe.

Pour près de 8 personnes sur 10 cette situation semble temporaire puisqu'elles sont actuellement à la recherche d'un autre emploi (54 % pour l'ensemble des bénéficiaires d'un CIF). A l'inverse, pour 22 % ce retour au poste initial semble définitif puisqu'elles ne cherchent pas à changer de situation (- 12 points par rapport à l'ensemble des bénéficiaires) (figure 13).

Parmi les personnes, de retour dans leur ancien poste, 73 % n'ont constaté aucune amélioration de leur poste suite à leur formation. (+ 19 points par rapport à l'ensemble). Ce taux est de 51 % pour les personnes en situation de transition interne, dont un des objectifs était d'évoluer dans leur emploi.

Figure 11 : RETOUR AU POSTE INITIAL
La situation actuelle (en %)


Figure 12 : RETOUR AU POSTE INITIAL
Les améliorations constatées (en %)

En savoir plus

TEMOIGNAGES

LIENS UTILES

FFMAS : Fédération Française des Métiers de l'Assistanat et du Secrétariat
Association des Secrétaires Médico-sociales

 

Fiche Secrétariat, bureautique (Niveau IV)
Validée le : 28/03/2018