Atlas Halieutique
Electricité, génie climatique
(Niveau V)
Ils ont suivi une formation d'installateur sanitaire et/ou thermique
Les formations
Les situations avant la formation
Les parcours après la formation
 

    LES SITUATIONS AVANT LA FORMATION

    • Deux formations principales : TP Installateur thermique et sanitaire et CAP Installateur sanitaire
    • Des bénéficiaires en démarche de reconversion
    • Un public masculin de niveau V et VI

    LES PARCOURS APRÈS LA FORMATION

    • 36 % des personnes réalisent leur transition professionnelle
    • Près de la moitié des bénéficiaires sont toujours en cours de transition
    • 41 % de CDI pour les personnes ayant réalisé leur transition
    • Fort taux de projet de création d'entreprise
    • Faible amélioration des conditions de travail dans le nouveau poste

    TP Installateur thermique et sanitaire

    • 1 % des bénéficiaires viennent du domaine "Electricité, génie climatique" : ils sont plombiers, chauffagistes ...
    • 99 % des salariés viennent d'un autre domaine (Transport, Commerce, ...) : ils sont agents de sécurité, magasiniers ...
    • 38 % des personnes réalisent leur transition un an après la fin de la formation
    • 39 % des personnes ayant réalisé leur transition sont en CDI
    • 35 % des personnes sont de retour dans leur poste initial

    CAP Installateur sanitaire

    • 2 % des bénéficiaires viennent du domaine "Electricité, génie climatique" : ils sont plombiers, chauffagistes ...
    • 98 % des salariés viennent d'un autre domaine (Commerce, Transport, ...) : ils sont vendeurs, conducteurs livreurs, agents de sécurité ...
    • 24 % des personnes réalisent leur transition un an après la fin de la formation
    • 38 % des personnes ayant réalisé leur transition sont en CDI
    • 43 % des personnes sont de retour dans leur poste initial


    La population du domaine de formation

      Dans cette fiche domaine, nous disposons d'informations sur :

    1. Le profil des bénéficiaires sortis de ce domaine de formation entre juin 2013 et décembre 2015. Ce sont des personnes qui ont été financées au titre d'un CIF CDI, d'un CIF CDD ou d'une formation hors temps de travail (FHTT).

    2. Le parcours des bénéficiaires sortis de ce domaine de formation entre juin 2013 et décembre 2015 : ces données sont enrichies progressivement, au fur et à mesure des retours de l'enquête administrée par l'OTP (un an après la fin de la formation). Ont été interrogés, les salariés ayant indiqué une adresse mail dans leur dossier (voir le questionnaire).

Les formations

3 % des bénéficiaires d'un CIF dans le domaine "Electricité, génie climatique" (niveau V)

Entre juin 2013 et décembre 2015, 2091 personnes terminaient une formation de niveau V dans le domaine "Electricité, génie climatique". Les formations dans ce domaine sont suivies par 3 % des bénéficiaires d'un CIF. C’est le huitième domaine de formation le plus représenté parmi les bénéficiaires de CIF.

Les formations suivies sont concentrées sur les 5 intitulés de diplômes ci-dessous (figure 1), qui représentent 87 % de l'ensemble des bénéficiaires dans ce domaine. Ces formations sont principalement des Certificats d'Aptitudes Professionnelles (CAP) et des Titres Professionnels (TP). Le TP Installateur thermique et sanitaire représente, à lui seul, un tiers des formations financées dans ce domaine.

Figure 1 : Les 5 principaux intitulés de formation

 

Dans ce domaine, les formations durent en moyenne 1100 heures. La durée moyenne des stages professionnels est de 240 heures. Ces stages sont plus longs pour les CAP (450 heures en moyenne) que pour les TP (150 heures en moyenne).

Quel que soit la formation suivie, 98 % des salariés ont obtenu le titre demandé.

 
Figure 2 : La durée des formations (en %)


Figure 3 : La réussite des formations (en %)

Les situations avant la formation

La très grande majorité des bénéficiaires souhaitent se reconvertir

Seuls 2 % des salariés qui ont choisi de se former dans le domaine "Electricité, génie climatique" étaient déjà en poste dans le même domaine : ils ont donc effectué une transition interne (figure 4). Il s'agit essentiellement et en très faible effectif de plombiers et chauffagistes qualifiés. Concernant leurs motivations, 28 % souhaitent créer leur entreprise après leur formation.

A l'inverse, 98 % des bénéficiaires de ces formations sont originaires d'un domaine d'emploi différent : ils ont effectué une transition externe et sont donc dans une démarche de reconversion professionnelle. Ces personnes proviennent de multiples domaines. Lorsque l'on questionne leur motivation à entreprendre une formation, 77 % répondent qu'ils souhaitent changer de métier (+ 14 points par rapport à la moyenne nationale) et 37 % désirent créer leur entreprise.

Figure 4 : Les 10 principaux domaines d'emploi des bénéficiaires avant la formation


Figure 5 : Les 10 principaux métiers exercés par les bénéficiaires avant la formation

Figure 6 : Le niveau d'études initiales (en %)

Un public majoritairement de niveau V ou VI

Les formations de niveau V dans le domaine "Electricité, génie climatique" sont majoritairement suivies par des personnes peu qualifiées. En effet, 27 % des bénéficiaires ne possèdent pas de diplôme avant d'entamer la formation (ce taux est de 11 % pour l'ensemble des bénéficiaires d'une formation en CIF) et 41 % ont un diplôme de niveau V.

Le niveau de diplôme initial varie selon le type de certification visé : 47 % des salariés ayant suivi un TP sont de niveau V (contre 33 % des bénéficiaires d'un CAP), tandis que 37 % des bénéficiaires d'un CAP sont de niveau VI (contre 18 % des salariés ayant suivi un TP).

 

Des formations exclusivement masculines

Les formations dans ce domaine sont suivies par 99 % d'hommes.
Les rares femmes dans ce domaine ne s'orientent pas spécifiquement dans une formation particulière.

Dans l'ensemble, les bénéficiaires ont en moyenne 36 ans et 13 ans de vie active au début de leur formation.

Les parcours après la formation

01. LES SITUATIONS UN AN APRES LA FORMATION DE L'ENSEMBLE DES BENEFICIAIRES

Moins de personne en poste après la formation

Un an après la fin de la formation, 77 % des bénéficiaires de ce domaine de formation sont en poste. Ils étaient 78 % dans ce cas avant la formation. Dans ce domaine, le taux de transition externe est important. Cela nécessite une prise de risque (quitter son emploi) pour pouvoir réaliser son projet. Parmi les personnes qui ne sont en pas en poste, 63 % sont à la recherche d'un emploi et 12 % sont en train de créer leur entreprise.

Un an après la formation, seuls 46 % des bénéficiaires sont en CDI, soit 6 points de moins que pour l'ensemble des formations. 18 % sont en CDD 10 % ont créé leur entreprise. Ces taux varient selon la situation professionnelle observée avant la formation.

Figure 7 : Evolution contractuelle des
personnes ayant bénéficié d'un CIF CDI (en %)

Figure 8 : Evolution contractuelle des
personnes ayant bénéficié d'un CIF CDD (en %)

 

02. LA REALISATION DES TRANSITIONS UN AN APRES LA FORMATION

Près de la moitié des bénéficiaires sont toujours en cours de transition

Un an après la fin de leur formation, 36 % des bénéficiaires d'une formation de niveau V dans le domaine "Electricité, génie climatique" ont réalisé leur transition professionnelle : ils occupent un nouvel emploi en lien avec leur formation (figure 9). C'est 11 points de moins que l'ensemble des bénéficiaires d'une formation.

La réalisation des transitions un an après la formation varie selon le niveau d'études initial et la certification visée :

  • le taux de réalisation est plus élevé pour les personnes plus diplômées : 51 % pour les titulaires d'un niveau I à III et 44 % pour ceux de niveau IV contre 33 % pour les personnes de niveau V et 25 % pour celles de niveau VI ;
  • le taux de réalisation est plus élevé pour les bénéficiaires d'une formation TP Installateur thermique et sanitaire (39 %) que pour ceux ayant suivi un CAP Installateur thermique (27 %) ou un CAP installateur sanitaire (23 %).

En comparaison aux autres domaines de formation, les personnes qui ont suivi une formation de niveau V dans le domaine "Electricité, génie climatique" déclarent plus souvent vouloir créer une entreprise (37 % contre 15 % pour l'ensemble des bénéficiaires). De ce fait, ces bénéficiaires mettent plus de temps à réaliser leur transition professionnelle.

Parmi les personnes ayant réalisé leur transition, 23 % ont créé leur entreprise (+ 15 points par rapport à l'ensemble des formations), seules 41 % sont en CDI dans leur nouveau poste (- 12 points par rapport à l'ensemble des formations) et 33 % sont en CDD (figure 10).

En parallèle, 47 % des bénéficiaires sont toujours en cours de transition. Parmi eux, 23 % sont en cours de création d'entreprise (contre 20 % pour l'ensemble des formations). 17 % ont abandonné leur projet de transition : ce taux est plus élevé pour les personnes ayant suivi une formation CAP Installateur thermique (21 %) que pour ceux ayant suivi un TP Installateur thermique et sanitaire (16 %).

Figure 9 : La réalisation de la transition (en %)

Figure 10 : TRANSITION REALISEE - Les nouveaux contrats (en %)

 

Focus sur les créations d'entreprise

Le domaine "Electricité, génie climatique" concentre un grand nombre de personnes avec un projet de création d'entreprise. Parmi les bénéficiaires d'un CIF dans ce domaine, 19 % ont un projet de création d'entreprise ayant abouti (8 %) ou en cours (11 %), contre 11 % pour l'ensemble des CIF.

Les projets de création sont plus fréquents chez les bénéficiaires d'un TP Installateur thermique et sanitaire (34 %) que chez les bénéficiaires d'un CAP Installateur sanitaire (21 %). Pour ces projets, la durée des démarches explique qu'un plus grand nombre de ces bénéficiaires soient toujours en cours de transition.

03. LES EVOLUTIONS DE POSTE UN AN APRES LA FORMATION

Un retour au poste initial fréquent pour les bénéficiaires non issus du domaine

Globalement, comme pour l'ensemble des bénéficiaires d'une formation, 63 % des bénéficiaires d'une formation dans ce domaine ont changé de poste après leur formation, soit par un changement d'entreprise (54 %), soit au sein de leur entreprise (9 %). 37 % déclarent avoir repris leur ancien poste.

Figure 11 : Les changements d'entreprise et de poste
selon le type de transition (en %)

Le taux de retour au poste initial est élevé pour les personnes dans une démarche de transition externe (37 %). La faible part des personnes en transition interne dans ce domaine (2 %) rend les résultats les concernant peu fiables statistiquement.

 

Peu d'amélioration des conditions de travail dans le nouveau poste

85 % des personnes qui ont changé de poste après leur formation observent une évolution favorable d'un, voire plusieurs, composants de leur poste (- 5 points par rapport à l'ensemble des bénéficiaires). Seule l'amélioration de l'intérêt du travail semble marquée (73 % des bénéficiaires ont constaté une amélioration). Les autres composants du poste (salaire, temps de travail, responsabilités) ne sont pas marqués.

Parmi ces nouveaux postes occupés, 82 % sont en lien avec la formation suivie.

Figure 12 : NOUVEAU POSTE
Les améliorations constatées (en %)

Reprendre son poste initial : une situation temporaire pour 7 personnes sur 10

37 % des bénéficiaires sont de retour dans leur poste initial un an après la fin de leur formation. Parmi eux, 52 % sont actuellement à la recherche d'un autre emploi et 18 % sont en cours de création de leur entreprise. En revanche, pour les 30 % restants, ce retour au poste d'origine, semble durable puisqu'ils ne cherchent pas à changer de situation (figure 13).

Il s'avère que 66 % des personnes dans ce cas n'ont constaté aucune amélioration de leur poste suite à leur formation.

Figure 13 : RETOUR AU POSTE INITIAL
La situation actuelle (en %)


Figure 14 : RETOUR AU POSTE INITIAL
Les améliorations constatées (en %)

En savoir plus

TEMOIGNAGES

A regarder

Cuisinier, Jean souhaite devenir plombier

LIENS UTILES

 

Fiche Electricité génie climatique (Niveau V)
Validée le : 24/03/2017