Atlas Halieutique
Santé
(Niveau V)
Ils ont suivi
une formation d'aide soignant, d'ambulancier, ...
Les formations
Les situations avant la formation
Les parcours après la formation
 

    LES SITUATIONS AVANT LA FORMATION

    • Deux formations principales : DE d'aide-soignant et DE d'ambulancier
    • 2 bénéficiaires sur 5 proviennet du domaine de la santé ou du travail social
    • Pour les salariés travaillant déjà dans le domaine de la santé : l’objectif est que leurs compétences soient reconnues en obtenant le diplôme
    • Un public plus souvent de niveau IV (niveau Bac)

    LES PARCOURS APRÈS LA FORMATION

    • Très forte réalisation de la transition : 7 personnes sur 10
    • 50 % de CDD à l’issue de la formation d'aide-soignant
    • Réalisation plus faible de la transition pour les personnes issues de la santé ou du travail social ...
    • ... Due à un taux élevé de reprise de l'ancien poste
    • Très faible taux de chômage
    • Augmentation du salaire et amélioration du temps de travail dans le nouveau poste

    DE d'aide-soignant

    • 41 % des bénéficiaires viennent des domaines "Santé" ou "Travail social" : ils sont aides à domiciles, agents de services hospitaliers, ...
    • 59 % des salariés viennent d'un autre domaine (Commerce, Nettoyage, ...) : ils sont caissiers, nettoyeurs
    • 66 % des personnes réalisent leur transition un an après la fin de la formation
    • 45 % des personnes ayant réalisé leur transition sont en CDI
    • 19 % des personnes sont de retour dans leur poste initial

    DE d'ambulancier

    • 63 % des bénéficiaires viennent du domaine "Santé" : il s'agit essentiellement d'ambulanciers non diplômés (98 %)
    • 37 % des salariés viennent d'un autre domaine (Commerce, Nettoyage, ...)
    • 76 % des personnes réalisent leur transition un an après la fin de la formation
    • 84 % des personnes ayant réalisé leur transition sont en CDI
    • 16 % des personnes sont de retour dans leur poste initial


    La population du domaine de formation

      Dans cette fiche domaine, nous disposons d'informations sur :

    1. Le profil des bénéficiaires sortis de ce domaine de formation entre juin 2013 et décembre 2015. Ce sont des personnes qui ont été financées au titre d'un CIF CDI, d'un CIF CDD ou d'une formation hors temps de travail (FHTT).

    2. Le parcours des bénéficiaires sortis de ce domaine de formation entre juin 2013 et décembre 2015 : ces données sont enrichies progressivement, au fur et à mesure des retours de l'enquête administrée par l'OTP (un an après la fin de la formation). Ont été interrogés, les salariés ayant indiqué une adresse mail dans leur dossier (voir le questionnaire).

Les formations

6 % des bénéficiaires d'un CIF dans le domaine "Santé" (niveau V)

Entre juin 2013 et décembre 2015, 4653 personnes ont terminé une formation de niveau V dans le domaine "Santé" dans le cadre d'un CIF. Les formations de ce domaine sont suivies par 6 % des bénéficiaires d'un CIF. C’est le troisième domaine de formation le plus représenté parmi les bénéficiaires de CIF.

Les formations suivies sont concentrées sur les 5 intitulés de diplômes ci-dessous (figure 1), qui représentent près de la totalité des bénéficiaires d'une formation de niveau V dans le domaine "Santé". Ces formations correspondent principalement à des diplômes d'Etat (DE).

A lui seul, le DE d'aide-soignant concerne 64 % des bénéficiaires d'une formation dans ce domaine. En seconde position, le DE d'ambulancier compte 18 % des bénéficiaires. Au niveau national, 7 % des inscrits en DE d'aide-soignant sont financés par un CIF et 11 % pour le DE d'ambulancier (La formation aux professions de santé en 2014, 2016, Drees).

Figure 1 : Les 5 principaux intitulés de formation

 

Le DE d'aide soignant se caractérise par une durée de formation longue (environ 1 200 heures, 500 heures de cours théoriques et 700 heures de stage). La durée des DE d'ambulancier est plutôt courte (environ 620 heures). Cette différence explique la tendance observée (figure 2) : un peu plus de la moitié des formations durent plus de 1 250 heures et 40 % entre 500 et 999 heures.

95 % des salariés qui ont suivi la totalité de la formation dans ce domaine ont obtenu le diplôme, taux de réussite légèrement supérieur à celui de l’ensemble des bénéficiaires d’une formation en CIF. Les salariés qui travaillaient dans un domaine différent de celui de la santé avant leur entrée en formation ont tout autant réussi leur diplôme que les salariés qui étaient déjà employés dans le domaine de la santé.

 
Figure 2 : La durée des formations (en %)


Figure 3 : La réussite des formations (en %)

Les situations avant la formation

Obtenir une reconnaissance par le diplôme

57 % des personnes, qui ont suivi une formation de niveau V en "Santé" ont choisi de changer totalement de domaine de compétence : ils ont effectué une transition externe. On retrouve par exemple des personnes issues du commerce, tels des caissiers de magasins ou des vendeurs non spécialisés.

A l'inverse, 43 % des bénéficiaires d'une formation dans le domaine "Santé" occupaient un emploi dans ce domaine ou dans un domaine proche, le travail social (figure 4) :

  • 26 % proviennent du domaine de la santé et sont donc en situation de transition interne. Ce sont des personnes qui occupaient notamment des postes d'agents de service hospitaliers, d'aides-soignants ou d’auxiliaires ambulanciers ou d’ambulanciers (sans en avoir la qualification). Parmi les ambulanciers et auxiliaires ambulanciers entrés en formation, 70 % ont suivi une formation DE Ambulancier afin de sécuriser leur emploi et 30 % se sont orientés vers une formation d'aide-soignant.
  • 17 % des bénéficiaires étaient salariés dans le travail social. Ils occupaient en majorité des postes d'aide à domicile. La grande majorité (89 %) cherche à se qualifier en tant qu'aide-soignant.
  • Figure 4 : Les 10 principaux domaines d'emploi des bénéficiaires avant la formation


    Figure 5 : Les 10 principaux métiers exercés par les bénéficiaires avant la formation

    Figure 6 : Le niveau d'études initiales (en %)

    Un public de niveau IV et V

    Les formations de niveau V dans le domaine "Santé" sont suivies par un taux important de personnes de niveau IV : 37 % des bénéficiaires avaient un niveau bac avant d'entrer en formation (+ 8 points par rapport à l'ensemble des formations). 4 sur 10 étaient titulaires d'un diplôme de niveau V (+ 10 points par rapport à l'ensemble).

     

    Une répartition sexuée des formations du domaine "Santé" (niveau V)

    Ces formations concernent un public majoritairement féminin (76 % des bénéficiaires). Mais des différences sexuées s'observent selon le domaine d'emploi d'origine et les certifications visées :

    • les diplômes d'auxiliaire de puériculture et d'aide-soignant sont majoritairement visés par des femmes (respectivement 99 % et 84 % des bénéficiaires sont des femmes) ;
    • 72 % des bénéficiaires d'une formation d'ambulancier sont des hommes.

    Les bénéficiaires ont en moyenne 36 ans et 14 ans de vie active au début de leur formation.

    Les parcours après la formation

    01. LES SITUATIONS UN AN APRES LA FORMATION DE L'ENSEMBLE DES BENEFICIAIRES

    Un taux d'emploi élevé : 9 personnes sur 10 sont en poste

    Un an après la fin de la formation, 90 % des bénéficiaires de ce domaine de formation sont en poste. C'est 9 points de plus que pour l'ensmeble des bénéficiaires. Ils étaient 87 % dans ce cas avant la formation. Parmi les personnes qui ne sont en pas en poste, 47 % sont à la recherche d'un emploi, 9 % sont de retour en formation et 21 % déclarent être en congé de longue durée.

    Un an après la formation, 53 % des bénéficiaires sont en CDI et 32 % sont en CDD. Ces taux varient selon la situation professionnelle observée avant la formation.

    Figure 7 : Evolution contractuelle des
    personnes ayant bénéficié d'un CIF CDI (en %)

    Figure 8 : Evolution contractuelle des
    personnes ayant bénéficié d'un CIF CDD (en %)

     

    02. LA REALISATION DES TRANSITIONS UN AN APRES LA FORMATION

    Forte réalisation de la transition : trois salariés sur quatre, le plus souvent en CDD

    Dans ce domaine de formation, le taux de réalisation de la transition est un des plus élevé : un an après la fin de leur formation, 69 % des bénéficiaires d'une formation de niveau V dans le domaine de la santé ont réalisé leur transition professionnelle : ils occupent un nouvel emploi en lien avec leur formation (figure 9). C'est 22 points de plus que pour l'ensemble des bénéficiaires d'une formation.

    Le taux de réalisation des transitions varie selon le domaine de l'emploi d'origine et le type de certification visée :

    • le taux de réalisation est plus élevé pour les bénéficiaires d'une formation d'ambulancier (73 %) que pour les bénéficiaires d'une formation d'aide soignant (67 %) d'auxiliaire de puériculture (64 %) ;
    • 64 % des salariés qui travaillaient déjà dans le domaine de la santé ont réussi leur transition, contre 70 % de ceux issus du travail social et 72 % des salariés qui étaient employés dans un autre domaine (commerce, transport, ...).

    Parmi les personnes ayant réalisé leur transition, 53 % sont en CDI dans leur nouveau poste. La part des contrats de courte durée est importante comparativement aux autres domaines (figure 10) : 43 % des bénéficiaires sont en CDD (+ 7 points par rapport à l'ensemble). 50 % des "nouveaux" aides-soignants sont dans cette situation de CDD, contre seulement 13 % des "nouveaux" ambulanciers. 85 % de ces derniers sont en CDI.

    20 % des bénéficiaires sont toujours en cours de transition : la plupart sont à la recherche d'un emploi dans le domaine de leur formation.
    A l'opposé, 11 % ont abandonné leur parcours de transition. 14 % des salariés qui travaillaient dans le domaine de la santé et 12 % dans le domaine du travail social ont abandonné leur transition. Ils ne recherchent pas d’emploi dans leur domaine de formation. Seuls 10 % des salariés qui étaient employés dans les autres domaines sont dans cette situation. Cette différence peut s'expliquer par un retour plus fréquent au poste initial des salariés de la santé et du travail social (voir le commentaire de la figure 11).

    Figure 9 : La réalisation de la transition (en %)

    Figure 10 : TRANSITION REALISEE - Les nouveaux contrats (en %)

     

    03. LES EVOLUTIONS DE POSTE UN AN APRES LA FORMATION

    Un retour au poste initial plus fréquent pour les salariés issus de la santé et du travail social

    Globalement, 82 % des bénéficiaires d'une formation de niveau V dans le domaine "Santé" ont changé de poste après leur formation, soit par un changement d'entreprise (70 %), soit au sein de leur entreprise (12 %). Seuls 18 % des bénéficiaires déclarent avoir repris leur ancien poste, contre 31 % pour l'ensemble des formations.

    Figure 11 : Les changements d'entreprise et de poste
    selon le type de transition (en %)

    Ce taux de retour varie selon les domaines d'emploi d'origine : il est plus élevé pour les salariés issus de la santé et du travail social (respectivement 25 % et 18 %) que pour les salariés issus d'autres domaines (15 %). Cette différence peut s'expliquer par le fort taux de retour à leur ancien poste des personnes travaillant initialement comme aide-soignant ou comme aide à domicile. Ce sont des personnes qui étaient donc en CDI avant la formation et qui n'ont peut-être pas encore voulu quitter leur poste pour un CDD.

     

    Amélioration du salaire et du temps de travail dans le nouveau poste

    94 % des personnes qui ont changé de poste après leur formation observent une évolution favorable d'un, voire plusieurs, composants de leur poste (+ 5 points par rapport à l'ensemble des bénéficiaires).

    Pour ces salariés, les améliorations sont marquées sur deux aspects : le temps de travail et le salaire (figure 12). Ils sont respectivement 54 % et 59 % à citer ces améliorations (soit 4 et 11 points de plus que l'ensemble des CIF). On retrouve ainsi des aides à domicile ou des auxiliaires ambulanciers, qui par le diplôme d'aide-soignant ou d'ambulancier, intègrent un emploi à temps plein.

    La quasi-totalité (97 %) des nouveaux postes occupés sont en lien avec la formation suivie.

    Figure 12 : NOUVEAU POSTE
    Les améliorations constatées (en %)

    Reprendre son poste initial : une situation durable pour près de 6 personnes sur 10

    18 % des bénéficiaires sont de retour dans leur poste initial un an après la fin de leur formation. 43 % d'entre eux ne cherchent pas à changer de situation, soit 10 points de plus que pour l'ensemble des formations (figure 13).

    Ainsi, si les bénéficiaires d'une formation de niveau V dans le domaine "Santé" ont plus souvent tendance à changer de poste après leur formation, en cas de reprise de leur ancien poste, cette situation semble plus durable que la moyenne. Cela peut s'expliquer par une amélioration des conditions de travail dans le poste. 53 % d'entre eux constatent une évolution favorable d'un, voire plusieurs, composants de leur poste. C'est 12 points de plus que pour l'ensemble des bénéficiaires.

    Figure 13 : RETOUR AU POSTE INITIAL
    La situation actuelle (en %)


    Figure 14 : RETOUR AU POSTE INITIAL
    Les améliorations constatées (en %)

    En savoir plus

    TEMOIGNAGES

    A lire

    Assistante maternelle, elle devient aide-soignante
    Coordinateur de service après-vente, il devient aide-soignant
    Vendeuse de produits alimentaires, elle devient auxiliaire de puériculture
    Valérie, ambulancière

    A regarder

    Ouvrier en imprimerie, Paul devient aide-soignant

    LIENS UTILES

    OPCA fonction publique hospitalière
    OPCA branche professionnelle sanitaire, sociale et médico-sociale

     

    Fiche Santé (Niveau V)
    Validée le : 23/03/2017