Atlas Halieutique
Les transitions
en Rhône-Alpes
Les situations avant la formation
La formation
Les parcours après la formation
 

    LES SITUATIONS AVANT LA FORMATION

    • Les bénéficiaires issus principalement de deux domaines : "Transport, manutention, magasinage" et "Commerce, vente"
    • 64 % des salariés se concentrent sur 20 domaines de formation
    • Les formations dans le domaine du transport et de la santé sont les plus fréquentes
    • Une démarche offensive pour la majorité des salariés
    • Transition externe pour 79 % des bénéficiaires d’un CIF

    LES PARCOURS APRÈS LA FORMATION

    • Un salarié sur 2 a réalisé sa transition professionnelle
    • Un salarié sur 3 est encore en cours de transition
    • 81 % des bénéficiaires de CIF sont en poste
    • Plus de 7 personnes sur 10 ont changé de poste
    • 91 % des personnes qui ont changé de poste après la formation ont observé une évolution favorable d’au moins un composant de leur poste
    • 52 % des personnes qui ont repris leur ancien poste sont à la recherche d’un autre emploi
    • Une sécurisation professionnelle pour 25 % des CIF CDD

    Au 1er février 2017, on dispose d'informations sur :
    1. Le profil des bénéficiaires sortis de formation dans cette région en 2014 et 2015. Ce sont des personnes qui ont été financées au titre d'un CIF CDI, d'un CIF CDD ou d'une formation hors temps de travail (FHTT).
    2. Le parcours des bénéficiaires sortis de formation dans cette région en 2014 et 2015 : ces données proviennent d'une enquête réalisée par l'OTP, au fil de l'eau, mois par mois, un an après la fin de la formation (voir le questionnaire). Ont été interrogés, les salariés ayant indiqué une adresse mail dans leur dossier.

Les situations avant la formation


En Rhône-Alpes, 6997 salariés ont terminé une formation dans le cadre d'un CIF en 2014 et 2015.

Deux domaines d’emploi principaux

Les bénéficiaires d’un CIF proviennent d’une quarantaine de domaines d’emploi différents (nomenclature NSF). Les 15 premiers domaines concentrent 85 % des bénéficiaires (figure 2). Comme dans toutes les régions, ils sont principalement issus de 2 grands domaines d’emploi :
- 19 % proviennent du domaine "Commerce, vente" ;
- 19 % proviennent du domaine "Transport, manutention, magasinage".

La part du domaine "Transport, manutention, magasinage" pour les bénéficiaires d’un CIF est légèrement plus importante que la moyenne constatée au plan national (17 %). Il faut noter le poids important du secteur des transports pour la région Rhône-Alpes. Elle possède en effet de nombreuses plates-formes logistiques et se trouve au centre d’importants flux de transport de marchandises. Elle est de plus située au carrefour de grands axes de communication européens et bénéficie d’une excellente desserte : aéroport international, trafic TGV important et réseau d’autoroutes connectées aux réseaux Suisse et Italiens (CCI Rhône-Alpes).

La part des bénéficiaires d’un CIF issus du domaine "Commerce, vente" est en revanche quasiment équivalente pour la région Rhône-Alpes à ce qui peut être observé en moyenne au plan national.

Avant d’entrer en formation, 75 % des bénéficiaires étaient en CDI, et 25 % terminaient un CDD (figure 3).

Les 10 métiers les plus exercés concentrent près de 33 % des bénéficiaires d’un CIF en Rhône-Alpes.

La part des bénéficiaires de CIF en CDD est sensiblement plus importante que leur poids dans l’ensemble de l’emploi salarié en Rhône-Alpes, celui-ci se situant aux alentours de 16 %. Les démarches proactives conduites par le Fongecif Rhône-Alpes pour permettre à ces publics de se saisir de la formation professionnelle comme un outil de sécurisation de leurs parcours professionnel semblent donc porter leurs fruits.

Figure 2 : Les 15 principaux domaines d'emploi occupés avant la formation (en %)



Figure 3 : Les contrats de travail avant la formation (en %)


Figure 4 : Les 10 principaux métiers exercés avant la formation

La formation

01. LE DOMAINE DE LA FORMATION

Le domaine "Transport, manutention, magasinage" de niveau V prédomine en Rhône-Alpes

Les trois types de formation les plus suivies par les bénéficiaires d’un CIF en Rhône-Alpes sont des formations de niveau V et VI. Elles appartiennent pour 16 % d’entre-elles au domaine "Transport, manutention, magasinage", et pour 7 % d’entre-elles au domaine "Santé" (figure 5).

Parmi les formations en "Transport, manutention, magasinage", il faut noter la forte proportion de formations de niveau V (7 % des bénéficiaires) et les formations de niveau VI de type permis de conduire, pour lesquelles le Fongecif Rhône-Alpes a toujours été fortement sollicité.
En effet, une analyse interne des parcours de formation avait montré que l’insertion dans l’emploi n’était pas directement liée à la validation de la formation.

Figure 5 : Les 20 principaux domaines de formation suivis

02. LE CHOIX DE LA FORMATION

Reconversion majoritaire mais aussi évolution interne possible :

Rhône-Alpes se distingue par une part importante de salariés s’engageant dans un CIF avec un objectif de changement de métier (63 %) Cet objectif est de loin la principale motivation des bénéficiaires de CIF (figure 6).

Le travail d'accompagnement des publics réalisé par les conseillers du Fongecif Rhône-Alpes conduit parfois les salariés à investiguer prioritairement leurs possibilités d'évolution dans leur propre secteur d’activité avant d'envisager une reconversion professionnelle radicale plus aléatoire en termes de sécurisation des parcours.
Ainsi, la part des salariés s’engageant dans un CIF pour évoluer dans leur emploi est de 32 %. Un tissu de PME et de TPE doté de moyens pour la formation professionnelle limités conduit à accepter un nombre important de projets de formation de mobilité interne.

Figure 6 : Les motivations à suivre une formation


Figure 7 : La transition souhaitée
(comparaison du domaine de l'emploi exercé
et du domaine de la formation choisie) (en %)

4 bénéficiaires sur 5 envisagent une transition externe

Cette transition professionnelle s’envisage pour 79 % des bénéficiaires de CIF comme devant se réaliser dans un domaine différent de leur domaine d'emploi d'origine. Cette volonté de changement de domaine ne s'accompagne pas toujours d'une montée en qualification

  

03. LA REUSSITE DE LA FORMATION

Excellent taux de réussite aux diplômes ou certifications

Comme pour l’ensemble des régions, plus de 9 bénéficiaires sur 10 ont obtenu le titre, le diplôme ou la certification délivré en fin de parcours. Seuls 5 % d’entre eux ont abandonné leur formation en cours de cursus ou ne se sont pas présentés à l’examen final.

Figure 8 : La réussite de la formation (en %)

Les parcours après la formation

01. LA REALISATION DES TRANSITIONS UN AN APRES LA FORMATION


En Rhône-Alpes, 3883 salariés, ayant terminé une formation en 2014 et 2015, ont répondu à l'enquête (taux de réponse de 55 %).

Une personne sur deux a réalisé sa transition

Un an après la fin de leur formation, la moitié des bénéficiaires d’une formation ont réalisé leur transition professionnelle : ils occupent un emploi en lien avec leur formation.
Le taux de transition professionnelle réussie apparaît comme très important pour les bénéficiaires de formations de niveau V dans le domaine "Transport, manutention, magasinage" (52 % soit + 3 points par rapport à l’ensemble des régions) et dans le domaine "Santé" (72 % soit + 4 points) (figure 11).

50 % des personnes ayant réalisé leur transition sont en CDI

La majorité de ces transitions se traduit par un emploi en CDI en lien avec la formation suivie (figure 10). Ce chiffre important est à comparer avec le fait que selon les données de la DARES de juillet 2015, la part des CDD dans les embauches croît encore, pour atteindre aujourd’hui 85 %, soit un des plus haut niveau de ces quinze dernières années.

Un tiers des personnes est en cours de transition

Les bénéficiaires pour lesquels la transition professionnelle reste encore à concrétiser sont à 82 % en recherche d’un emploi en lien avec la formation suivie.

Figure 9 : La réalisation de la transition (en %)

Figure 10 : TRANSITION REALISEE : Les nouveaux contrats (en %)

 
Figure 11 : La réalisation de la transition pour les principaux domaines de formation

Focus sur les créations d'entreprise

Globalement 11 % des personnes ont créé leur entreprise ou sont en cours de création grâce à la formation (figure 10).

02. LES SITUATIONS UN AN APRES LA FORMATION

Plus de 8 bénéficiaires sur 10 en poste

En Rhône-Alpes, 81 % des bénéficiaires d’un CIF sont en poste un an après la fin de leur formation. Ce chiffre est globalement identique dans l'ensemble des régions. Les personnes qui ne sont pas en poste sont majoritairement en recherche d’emploi (56 %). 12 % sont de retour en formation et 10 % en cours de création d’entreprise.
71 % des bénéficiaires ont changé de poste après leur formation, soit par un changement d'entreprise (60 %), soit au sein de leur entreprise (11 %). C'est une situation équivalente au niveau national. 29 % des bénéficiaires déclarent donc avoir repris leur ancien poste (figure 12).

Figure 12 : Les changements d'entreprise et de poste (en %)


Figure 13 : NOUVEAU POSTE
Le lien avec la formation (en %)

Nouveau poste : une nette amélioration des conditions de travail

Dans plus de 9 cas sur 10, le nouveau poste est en lien avec la formation suivie. 91 % des personnes qui ont changé de poste observent une, voire plusieurs améliorations dans leur travail. Pour 79 %, l'amélioration est constatée par rapport à l'intérêt du travail. 71 % estiment que leurs compétences sont désormais mieux reconnues (figure 14, plusieurs réponses possibles).

  
Figure 14 : NOUVEAU POSTE
Les améliorations constatées (en %)

Retour au poste initial : 63 % poursuivent leur recherche d'emploi ou sont en cours de création d'entreprise

29 % des bénéficiaires sont de retour dans leur poste initial un an après la fin de leur formation (figure 12).
La moitié d’entre eux est actuellement à la recherche d'un autre emploi et 11 % sont en cours de création d'entreprise. Ainsi ce sont 64 % des personnes qui sont retournées de façon temporaire dans leur poste en attendant de concrétiser leur projet. En revanche, pour 37 % des personnes de retour dans le poste d'origine, cette situation semble durable puisqu'elles ne cherchent pas à en changer.
Parmi ces personnes ayant repris leur ancien poste, près de 6 sur 10 n'ont pas constaté d'amélioration.

Figure 15 : RETOUR AU POSTE INITIAL
La situation actuelle (en %)


Figure 16 : RETOUR AU POSTE INITIAL
Les améliorations constatées (en %)

03. LES EVOLUTIONS PAR RAPPORT A LA SITUATION INITIALE

Deux critères objectifs (comparaison possible avant et après la formation) ont été retenus pour mesurer l'impact de la formation sur la nouvelle activité des bénéficiaires :

- le niveau de qualification
- la situation contractuelle

  
Figure 17 : Variation du niveau de
qualification obtenu après la formation (en %)

En Rhône-Alpes,
- 29 % des bénéficiaires d'une formation ont pu accéder à un niveau de qualification supérieur à celui qu'ils possédaient,
- 30 % des bénéficiaires se sont maintenus dans leur niveau initial
- 41 % des bénéficiaires ont visé une formation d'un niveau inférieur à leur niveau initial (+ 11 points par rapport à l’ensemble des régions). Cette proportion élevée en Rhône-Alpes trouve son origine dans la part très importante des personnes titulaires d’un diplôme supérieur ou égal au bac, part qui a augmenté de + 1,7 % en moyenne annuelle sur 5 ans (2009-2014). (Portrait de l’emploi et de la formation professionnelle en Rhône-Alpes).

Par conséquent les bénéficiaires qui s’engagent dans une démarche de CIF avec un objectif de reconversion (80 % pour les CIF CDI et 77 % pour les CIF CDD) peuvent viser une formation qualifiante pour exercer un nouveau métier dont la validation est inférieure à leur niveau initial. Ce choix de la variation ou non du niveau de qualification a peu d'impact sur la réussite de la transition, puisqu'en Rhône-Alpes, quelle que soit l'évolution choisie, le taux de réalisation de la transition varie entre 51 % et 53 %.

  
Figure 18 : Taux de réalisation de la transition selon
la variation du niveau de qualification obtenue après la formation

Une sécurisation professionnelle pour 25 % des CIF CDD

De la même façon, les objectifs de la formation peuvent être différents en matière de contrat de travail. Pour certains salariés, la démarche peut avoir comme objectif la sécurisation de leur parcours professionnel (recherche d'une embauche en CDI). Pour d'autres, le risque d'un passage par une situation contractuelle moins favorable est prévisible, notamment dans les démarches de reconversion.

Dans les faits, 25 % des personnes, qui étaient en recherche d'emploi ou en fin de CDD au début de leur formation, ont vu leur situation professionnelle se sécuriser (embauche en CDI ou création d'entreprise). Les situations précaires sont encore majoritaires puisque 47 % sont toujours en CDD ou intérim et 18 % sont au chômage (figure 20). Parmi les personnes en CDI avant la formation, 57 % le sont toujours. 28 % des salariés se retrouvent dans une situation moins favorable (18 % en CDD/intérim et 10 % au chômage). La transition de ces personnes est peut-être toujours "en cours", leur situation serait donc temporaire (figure 19).

Figure 19 : Evolution contractuelle des
personnes ayant bénéficié d'un CIF CDI (en %)

Figure 20 : Evolution contractuelle des
personnes ayant bénéficié d'un CIF CDD (en %)

  

En savoir plus

LIENS UTILES

Fongecif Rhône Alpes
Pôle Rhône Alpes de l'Orientation
Etude : Les saisonniers en Rhône Alpes

  

Fiche Auvergne - Rhône-Alpes (ex Rhône-Alpes)
Mise à jour : Février 2017
Directeur de la publication : Renée Husson (directrice du Fongecif Rhône Alpes)